Signaux pour les voyants – Poèmes 1937-1993

Signaux pour les voyants – Poèmes 1937-1993

« Voyageur, traducteur, socialiste, poète, père, journaliste, citoyen, ami, amateur d’art contemporain, amant, ça fait pas mal d’hommes dans un homme et tous, attentifs au présent, regardent rarement en arrière, l’avenir se joue dans le présent.

Gilles est un homme modeste bandant son arc pour tirer des flèches de soleil, sur chacune est peinte une phrase en belles lettres rondes — l’amour est plus simple qu’on le dit à l’encre bleue ou voguons vers ce qui vire au vert à l’encre jaune. Jacques Brault le voit ainsi — un poète exigeant, donc un poète modeste, un poète lucide, donc ironique, un poète du regard intérieur, donc foudroyé. Gilles, homme nu montrant toutes ses facettes, ne prenant pas de pose, ne se cachant pas derrière un style, une idéologie. Le cadeau qu’il nous fait — Mon enfant, tu te crois pauvre et tu es plus riche qu’un pommier chargé de fruits mûrs. »

Philippe Haeck

Signaux pour les voyants – Poèmes 1937-1993

384 pages
Version papier
ISBN
978-2-924461-61-7
$ 44,95
€ 30,00

Gilles Hénault (1920-1996) est reconnu comme le « père de la poésie moderne québécoise ». Journaliste, critique d’art et de littérature, il fut, entre autres, directeur du Musée d’art contemporain de Montréal 1966 à 1971, l’un des fondateurs des revues Liberté et Possibles. Il a été lauréat du prix Athanase-David en 1993 et nommé Grand Artisan de la Révolution tranquille en 2011.
Son œuvre est un chaînon essentiel de notre culture et de notre littérature.

Revue de presse

  • Signaux pour les voyants: « Hénault nous laisse une importante œuvre poétique. Très beau livre pour la richesse de la poésie de Gilles Hénault. » Normand Baillargeon prescrit cette anthologie à Lire en chœur le 12 février 2021.

  • Le livre que Nicholas Giguère, chroniqueur au Cochaux show, aimerait offrir est tiré de notre catalogue, «un travail titanesque»,  «une œuvre qui manquait dans le paysage actuel> : l’anthologie de Gilles Hénault, Signaux pour les voyants, poèmes 1937-1993. (déc. 2020)

     

  • À l’émission Cette-année là 1992, Simon Boulerice présente l’anthologie de Gilles Hénault, Signaux pour les voyants, poèmes 1937-1993 et rappelle, entre autres, ce que Gaston Miron disait de ce poète, à savoir que Hénault avait été le premier à dessiner les grandes lignes de la poésie moderne au Québec. Image d’archives de Hénault et court extrait d’un poème complètent la chronique. À voir : https://cetteanneela.telequebec.tv/emissions/100581834/1992-daniel-belanger

     

  • Lise Demers parle de Signaux pour les voyants, poèmes 1937-1993, à René Cochaux.