Profitez du prix réduit de lancement du nouveau recueil d’Agnès Whitfield jusqu’au 30 avril 2021

Vous pouvez acheter nos livres (exemplaires en versions papier, PDF ou EPUB) directement sur ce site, que vous soyez au Canada ou en Europe.

Livraison gratuite au Canada

Consultez notre catalogue

Les Éditions Sémaphore

Maison fondée en 2003. Nous publions des œuvres à caractère social, politique et philosophique. Une façon de dire autrement la vie, la littérature, la société, le désir et le droit de rêver au changement à travers des romans, des nouvelles ou des essais. 3962, avenue Henri-Julien Montréal (Québec) H2W 2K2 Canada Distribution au Canada: Dimedia Tél: 514 336-3941 www.dimedia.com info@editionssemaphore.qc.ca
accueil_logos_gouv

Le graffiti du jour de Gilles Hénault

«La poésie (même en notre temps) est faite pour durer. Il faut donc qu’elle ait deux visages : celui de notre époque et celui d’une certaine continuité humaine.»

Dernières nouvelles

  • 💓Avec Virginie, « un peu de rouge à l’absence blafarde » Le 100e de Gilles Hénault a fourni à l’autrice Virginie Francoeur l’occasion de se plonger dans la poésie de Hénault, dont elle avait bien entendu parler par ses poètes de parents, Claudine Bertrand et Lucien Francoeur Complet. Voyez 💥 Virginie met de la lumière dans le vers si fort qui clôt ce poème. #GillesHénault100ans100regards #poésie 44 – Le spectacle continu, lu par Virginie Francoeur Le centenaire de Gilles Hénault a donné l’occasion à Virginie Francœur de plonger dans l’œuvre de Hénault dont elle avait si souvent entendu parler.
  • C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Stéphane Desrochers. Stéphane a été parmi les premiers auteurs à nous faire confiance, en nous offrant son étonnant roman philosophique Si peu de temps avant le jour. Nos offrons toute notre sympathie à Marie, à ses filles et à tous ceux qui l’aimaient.

    L’équipe de Sémaphore.

  • … Le monde du livre change beaucoup, la tâche de diffusion des éditeurs est de plus en plus difficile, la viabilité des petites librairies de quartier est constamment menacée malgré certaines initiatives très astucieuses et couronnées de succès, les médias traditionnels destinés au grand public laissent de moins en moins de place à la littérature, bref les passerelles de communication se perdent… et se recréent, grâce aux médias sociaux – Entrevue avec Lise Demers, éditrice des Éditions Sémaphore, Le Journal des Blogs Littéraires

  • Notre directrice littéraire Tania Viens présente de la rentrée littéraire 2019 des Éditions – Le Cochaux show, 7 septembre 2019

Suite des nouvelles »

Revue de presse

3 novembre 2021

«Comme je les aime ces héroïnes du vide. Le lecteur, avec La valse, est entraîné dans un univers marqué par le factice, le vide, le désespoir, la solitude moderne, l’incommunicabilité, la fuite. […] J’ai vraiment adoré ma lecture.  Je n’ai rien à voir avec cette narratrice, mais j’aime ce type de personnages qui semble sur le point de tomber dans le vide car il s’avère prisonnier de ses illusions. On présente un vide tributaire d’un mode de vie artificiel, marqué par une époque axée sur la performance, sur le paraître, à l’heure des réseaux sociaux.», Madamelit, 30 oct. 2021.

Morceaux de mémoire de Mathieu Dubé. «Un livre aussi beau que touchant. Que je suis éblouie par son talent!» Anik Moulin, Vivement le retour, Ici Radio-Canada Estrie, 1er novembre 2021.

Débandé. « Récit provocateur, au goût acide, Roman qui nous a fait sourire, jaune. […] Chaque chapitre nous le montre dans des situations tendues qu’il crée en se rebiffant injustement contre quelque professeur […] contre ses classes, contre ses supérieurs. Tout y passe dans ce maelström perdu d’avance : les cours de sexologie, le renfort d’un stagiaire, la prof anarchiste, la corvée des corrections, le camp de vacances… Sa hantise, c’est la discipline, mater les jeunes, leur inculquer une obéissance insidieuse, qui nous rappelle la soumission peureuse, craintive, qu’exerçaient des enseignants infatués, imbus d’un pouvoir intransigeant. » Dominique Blondeau, Ma page littéraire, 1er novembre 2021.

27 octobre 2021

Morceaux de mémoire. Magnifique livre ! Très inspirant ! Collages de mots découpés dans des journaux, des revues. […] Poésie sensible, lumineuse, parfois cruelle, très créative et vivante. Magnifique objet d’art-poésie. À offrir en cadeau ou à s’offrir à soi-même. Pour entendre  l’entièreté du commentaire de Billy Robinson, cliquez ici.

Un poète collagiste, éleveur de vers libres

Décidément la maison d’édition Sémaphore ne cessera de nous surprendre. D’abord en temps normal par la qualité des titres retenus pour son catalogue, mais aussi par sa non limitation quand vient le temps de sortir des sentiers battus. Ainsi, avec sa collection “Mobile” qui serait sa section des beaux livres dont voici un deuxième titre Morceaux de mémoire de Mathieu Dubé qui se présente comme poète-collagiste et éleveur de vers libres. C’est un grand ouvrage soigné avec une typographie imaginative en adéquation avec le produit offert.  Les inspirations, le poète les prend de partout. Ainsi imagine-t-il Dieu offrir de Prozac à Moïse.  C’est l’imaginaire le plus débridé qui soit. C’est totalement fou par moments mais en ces temps de grisaille pandémique, bon sang qu’on a le goût de décoller par l’esprit. Ce second ouvrage chez Mobile annonce des lendemains qui chantent pour la belle poésie. Daniel Rolland, Culturehebdo, septembre 2021

Tout un pavé dans la mare sur notre système scolaire merdique

Il y a des livres qui sont de véritables coups de poing. C’est le cas de Débandé de Sylvain Larose qui est aussi un geste politique. Par le biais de son personnage, Éric, un enseignant, le romancier qui est lui-même professeur au secondaire, crache son fiel sur notre système scolaire où le mot autorité fait rigoler. […] Au départ le Éric en question est pétri d’idéal. […] Mieux qu’un article de presse, ce livre est l’illustration de tout ce qui ne va pas en éducation. […] Mettez ce livre (roman) au-dessus de la pile de vos achats de livres. Daniel Rolland, Culture hebdo, sept. 2021

 

 

Suite de la revue de presse »