Profitez du prix réduit de lancement du nouveau recueil d’Agnès Whitfield jusqu’au 30 avril 2021

Vous pouvez acheter nos livres (exemplaires en versions papier, PDF ou EPUB) directement sur ce site, que vous soyez au Canada ou en Europe.

Livraison gratuite au Canada

Consultez notre catalogue

Les Éditions Sémaphore

Maison fondée en 2003. Nous publions des œuvres à caractère social, politique et philosophique. Une façon de dire autrement la vie, la littérature, la société, le désir et le droit de rêver au changement à travers des romans, des nouvelles ou des essais. 3962, avenue Henri-Julien Montréal (Québec) H2W 2K2 Canada Distribution au Canada: Dimedia Tél: 514 336-3941 www.dimedia.com info@editionssemaphore.qc.ca
accueil_logos_gouv

Le graffiti du jour de Gilles Hénault

«Se promener dans l’espace — dans notre espace — est un exercice qui fouette le sang. Se promener dans le temps — dans le temps littéraire de la langue — est un exercice qui fouette l’esprit.»

Dernières nouvelles

  • 💓Avec Virginie, « un peu de rouge à l’absence blafarde » Le 100e de Gilles Hénault a fourni à l’autrice Virginie Francoeur l’occasion de se plonger dans la poésie de Hénault, dont elle avait bien entendu parler par ses poètes de parents, Claudine Bertrand et Lucien Francoeur Complet. Voyez 💥 Virginie met de la lumière dans le vers si fort qui clôt ce poème. #GillesHénault100ans100regards #poésie 44 – Le spectacle continu, lu par Virginie Francoeur Le centenaire de Gilles Hénault a donné l’occasion à Virginie Francœur de plonger dans l’œuvre de Hénault dont elle avait si souvent entendu parler.
  • C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Stéphane Desrochers. Stéphane a été parmi les premiers auteurs à nous faire confiance, en nous offrant son étonnant roman philosophique Si peu de temps avant le jour. Nos offrons toute notre sympathie à Marie, à ses filles et à tous ceux qui l’aimaient.

    L’équipe de Sémaphore.

  • … Le monde du livre change beaucoup, la tâche de diffusion des éditeurs est de plus en plus difficile, la viabilité des petites librairies de quartier est constamment menacée malgré certaines initiatives très astucieuses et couronnées de succès, les médias traditionnels destinés au grand public laissent de moins en moins de place à la littérature, bref les passerelles de communication se perdent… et se recréent, grâce aux médias sociaux – Entrevue avec Lise Demers, éditrice des Éditions Sémaphore, Le Journal des Blogs Littéraires

  • Notre directrice littéraire Tania Viens présente de la rentrée littéraire 2019 des Éditions – Le Cochaux show, 7 septembre 2019

Suite des nouvelles »

Revue de presse

16 avril 2021

« Mais qui était donc [à Lise Demers] son grand homme ? Gilles Hénault, le poète. Un des acteurs les plus investis de l’avènement de la modernité au Québec. C’est lui, en 1941, qui a écrit L’invention de la roue, et proposé un bouleversement des codes. Ainsi, dans l’ombre, Lise Demers, longtemps la compagne de ce journaliste, artiste, syndicaliste, voyageur, assure-t-elle la pérennité de cette voix qui, autrement, aurait eu bien des chances d’être oubliée. Ce faisant, elle impose sa personnalité et ses goûts à sa maison d’édition. Mission : littérature. Dans la mesure du possible. […]  Signaux pour les voyants. Ce dernier florilège a été réédité par les soins de Lise Demers, loyale compagne, à l’occasion du centième anniversaire de naissance de cette figure des lettres du Québec. La biographie est plurielle. Elle participe de divers médiums. Chacun est un éclairage, un signal pour les voyants… qui comprennent la constellation d’une réflexion. Lise Demers dépasse l’édition et se livre avec bonheur, elle aussi, à l’établissement de pays de mémoire. Il faut le souligner en mentionnant qu’à l’occasion de cet anniversaire, elle a créé un portail, Gilles Hénault 100 ans 100 regards, que l’épithète «remarquable » ne décrirait que mesquinement. Fascinant, admirable seraient plus à propos, sans tomber dans le pathos. » Marie Desjardins,  La métropole. Pour lire l’entièreté de l’article sur Lise Demers, Gilles Hénault et Sémaphore, cliquez ici.

« On parle souvent de Gaston Miron, des poètes de l’Hexagone publiés pendant la Révolution tranquille. Je trouve qu’on parle moins de Gilles Hénault et je trouve que c’est très dommage parce que moi, à ce moment-ci de ma vie, c’est celui qui me parle le plus.  […] Il y a une place à faire dans notre canon des poètes québécois et québécoises pour Gilles Hénault et pour ce très beau livre, Signaux pour les voyants. » Paul Serge Forest, prix Robert-Cliche pour son roman Tout est Ori. Extraits de sa prescription littéraire à Lire en choeur

6 avril 2021

La valse des nouveaux riches. «Un livre troublant, un peu étrange qui vient nous chercher qu’on le veuille ou non. En ce sens l’écrivaine réussit son pari. Elle perturbe le lecteur et nous montre la tragédie de ceux et celles qui vivent dans un monde de pacotille. Véritable tragédie des temps modernes.» Yvon Paré. Pour lire l’entièreté de l’article, cliquez ici.

La valse, Le vernis craquelé de l’illusion

«Le roman de Karine Geoffrion nous fait entrer dans un univers où les artifices, les illusions et le paraître comptent par-dessus tout. Nous y découvrons l’envers du tape-à-l’oeil, beaucoup moins reluisant celui-là. Le jeu du qui perd gagne que propose l’autrice est d’une redoutable efficacité, un monde où tous les coups semblent permis à condition qu’ils restent du domaine privé.> Jean François Crépeau, Canada français, 1er avril 2021.

La grande noirceur ici frappe surtout l’enfance et la vieillesse, phases de la vie d’où on ne soupçonne pas toutes les ténèbres quotidiennes, […]  Dans Cette part d’obscurité, l’équilibre est précaire entre le réalisme et le fantastique. L’auteur Michel Dufour décrit des scènes troublantes et si près de nous que notre regard sur les autres en est transformé. Comment voir à travers le voile qui nous obstrue la vue là où nous ne voulons pas, justement, voir la vérité? Les tabous sont multiples. L’auteur Michel Dufour nous propose des personnages qui n’auraient, sans sa plume, aucune visibilité ni aucune attention de notre part. Lire Cette part d’obscurité nous rend vulnérable.  Élizabeth Bigras-Ouimet 

 

17 mars 2021

Éloi et la mer de Karine Geoffrion. «En bref, fascinante lecture; style juste; aucune ligne ni à ajouter, ni à retrancher.» Denis Morin, mars 2021.

 

Suite de la revue de presse »