Le Marais

Allégorie d'une existence partielle

Le Marais

Allégorie d'une existence partielle

Un jeune homme s’enlise dans un marais entre une saule pleureuse impossible à consoler, un gamin plein d’une vie dérangeante, une luciole amoureuse, des grenouilles, des oiseaux de fer, de la vase et de la brume et une maison aux trous bouchés par les livres.

Ce roman porte sur la mélancolie, à la fois douce et paralysante, et sur le courage de briser son étau. C’est une allégorie à travers laquelle un riche imaginaire côtoie la brutale réalité d’êtres éclopés, tous prisonniers du marais qu’ils se sont fabriqué. Un roman où la beauté l’emporte sur la misère, le goût de vivre, sur la torpeur et la colère et la tendresse, sur la résignation.

Le Marais

Allégorie d'une existence partielle

151 pages
Version papier
ISBN
978-2-923107-11-0
$ 18,85
€ 13
Version PDF
ISBN
978-2-923107-48-6
$ 15,50
€ 10,30
Version EPUB
ISBN
978-2-923107-49-3
$ 15,50
€ 10,30

Richard Dallaire partage sa vie depuis plus de dix ans entre l’intervention sociale et l’écriture, à Québec. Il a lancé en 2005 un album de chansons, L’État de choc, salué par la critique. Le Marais est son premier roman.

Revue de presse

  • Une sincérité attachante, des images et des phrases qui font mouche: «Mourir est une question de survie, rien de plus.» À suivre. Annick Duchatel, Entre les lignes.

  • Écorchant à la fois la complaisance, la manipulation, la possessivité et la passivité d’une civilisation témoin de son propre déclin, Dallaire offre ici une première œuvre au champ lexical riche, qui pêche peut-être par un désir de clore sur un revirement de situation mais qui indique néanmoins qu’un nouvel auteur à suivre a vu le jour… Jade Bérubé, La Presse.

  • Richard Dallaire offre un texte réjouissant, jongle avec les mots, les prenant au sérieux pour décrire une société de plus en plus absurde et étrange. C’est ainsi qu’il effleure les travers de notre époque qui s’embourbe […] Le Marais est un bonheur de lecture […] Beaucoup de fraîcheur, d’inventions et d’espoir.
    Yvon Paré, Le Progrès.

  • Un récit lumineux et sombre à la fois, où les éléments du conte et de la légende côtoient nos propres angoisses. […] Dallaire a su construire une histoire où les échos renvoient à des problématiques bien réelles.
    Antoine Tanguay, LeZarts, Vox.

  • Le Marais flirte délicieusement avec la poésie, la dérision et parfois la cruauté. La poésie est très liée aux couleurs, aux textures et aux reflets… Le livre sent, un peu comme le célèbre Parfum de Suskind… Ce roman a pour originalité de recycler du fantastique et du conte en les balançant dans un univers contemporain décrit sur un ton réaliste.
    Suzanne Giguère, Le Devoir.