La porte entrouverte

La porte entrouverte

Le 9 septembre 1957 : c’est sous de bons auspices qu’Amalia décide de livrer le récit d’événements qu’elle ne pourrait confesser ni à Dieu ni au diable. Encore moins aux villageois de son petit recoin figé du sud de l’Italie, où perdre la face est pire que tout. Prise entre les restrictions sociales et sa propre curiosité, entre sa dévotion religieuse et les charmes du Muet, Amalia se découvre des passions dont elle ne soupçonnait pas l’existence.

Roman à la fois intime et pittoresque, La porte entrouverte donne sur ces moments où la vie se joue de l’honneur et des conventions.

La porte entrouverte

176 pages
Version papier
ISBN
978-2-924461-44-0
$ 24,10
€ 15

D’origine italienne mais Québécois depuis belle lurette, Jean Bello a été un auteur-illustrateur prolifique dans les journaux (Le Devoir, La Presse) et magazines jeunesse dans les années 70 et 80. En 1997, il a signé et illustré Le chamane fou (Boréal junior). Son premier roman destiné à un public élargi, Exil en la demeure (Sémaphore,

Revue de presse

  • La porte entrouverte – « La plume de Jean Bello est avenante, ironique et grinçante. […] Sous un couvert hilarant, agrémenté de nombreuses trouvailles comparatives qui font sourire, Jean Bello dévoile au lecteur les mœurs d’un village italien lors de décennies prohibitives. [L’auteur] a commis un tour de force magistral en faisant deviser une jeune femme du siècle dernier sans la trahir d’une parole, d’un geste, d’un sourire qu’elle communique au lecteur. Un indice significatif laisse supposer qu’un troisième roman inspirerait l’écrivain. On en serait enchantée, ce récit nous ayant délicieusement accaparée autant que le premier. » Dominique Blondeau,  blogue Ma page littéraire

  • La porte entrouverte – « Sincèrement, c’est vrai, tu inventes bien tes histoires, tu décris bien les choses, comme je te disais la dernière fois : belle narration. »
    Fulgence Bla, Kaléidoscope, Canal M

  • La porte entrouverte – « On prend beaucoup, beaucoup de plaisir à découvrir, à se laisser happer par [les] descriptions […] et surtout, surtout, nous embarquer dans [cette] histoire, dans [cette] intrigue mystique, mystérieuse, secrète et je dirais osée et sensuelle. Très bonne lecture. »  Éric Chouan, Mission Encre noire, tome 23, chapitre 283

  • La porte entrouverte – « Vous aimerez ce beau personnage tout en sensualité [qu’est Amalia]. On aurait très bien imaginé une Sophia Loren dans ce rôle tourné par Vittoria de Sica. Mais à défaut d’un film, on peut très bien se faire des images soi-même, et le talent de l’écrivain nous y aide énormément. » Culture Hebdo