Marie et les deux François

Marie et les deux François

Marie a deux amours : François, un peintre avec qui elle a une liaison et François Rabelais, son auteur fétiche. Mélangeant vie réelle et vie rêvée, transposant ses espoirs et son goût de vivre, Marie écrit un roman inspiré de Rabelais, alors que sa vie sentimentale connaît de multiples complications. Or donc, qu’en dites-vous, dois-je ou ne dois-je point me marier ? se demande Graupen dit Panurge Le Faux, cherchant l’âme sœur dans le Nouveau Monde.

Véritable hommage à François Rabelais, Marie et les deux François est un roman sur cette vie rêvée, souvent plus colorée et enivrante que la réalité. Un livre où l’humour et la fantaisie  dissimulent la difficulté d’aimer et d’être aimé.

Marie et les deux François

167 pages
Version papier
ISBN
978-2-923107-14-1
$ 19,90
€ 14
Version PDF
ISBN
978-2-923107-54-7
$ 16,35
€ 11,05
Version EPUB
ISBN
978-2-923107-55-4
$ 16,35
€ 11,05

Christian Lemieux-Fournier a une maîtrise en études littéraires de l’UQÀM. Il a publié quatre romans destinés à la jeunesse avant de se lancer dans la littérature générale pour adultes.

Revue de presse

  • Marie et les deux François dégouline de bonne humeur. Cet auteur jeunesse signe un premier roman pour adultes rempli de fraîcheur et de sensibilité où l’humour et la fantaisie dissimulent la difficulté d’aimer et d’être aimé. Suzanne Giguère, Le Devoir.

  • À lire: Les choix de la rédaction, Le libraire (février-mars 2010, p.18).

  • Tout comme Joséphine Baker, Marie l’héroïne du roman de Christian Lemieux-Fournier, Marie et les deux François  pourrait chanter J’ai deux amours. En réalité elle a un seul amoureux réel, c’est François le peintre. L’autre François qui est tout aussi en haut dans l’ordre de ses affections est François Rabelais. Et dans ses rêveries fantasmagoriques, elle mêle l’un et l’autre. C’est une douce dingue que vous aimerez beaucoup. On souhaiterait se faire une amie semblable. Et quelle maîtrise de la langue de la part du romancier qui cisèle chaque phrase. Pas une enflure pour épater la galerie. Lemieux-Fournier sait assembler un sujet, un verbe et un complément. Culturehebdo, février 2010.