christine houde

In memoriam

C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Stéphane Desrochers. Stéphane a été parmi les premiers auteurs à nous faire confiance, en nous offrant son étonnant roman philosophique Si peu de temps avant le jour. Nos offrons toute notre sympathie à Marie, à ses filles et à tous ceux qui l’aimaient.

L’équipe de Sémaphore.

33 – Saga, lu par Mathieu Arsenault

33

Voyage au pays de mémoire

Saga, lu par Mathieu Arsenault

Saga a été publié en 1959 dans Voyage au pays de mémoire.

Mathieu Arsenault s’intéresse à Gilles Hénault depuis longtemps. Chez Doctorak, il avait déjà  produit un macaron en son honneur et, pour le centenaire du poète, il a fait le tee-shirt «Les signes vont au silence», en collaboration avec la designer Christine Houde.

Écrivain, essayiste, poète et romancier, Mathieu Arsenault se fait remarquer dès son premier ouvrage en 2004, Album de finissants. En 2020, il publie La morte. Il collabore régulièrement à la revue Spirale et il est un des fondateurs du magazine OVNI.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

32 – No man’s land, lu par Mathieu Arsenault

32

Voyage au pays de mémoire

No man’s land, lu par Mathieu Arsenault

No man’s land a été publié en 1959 dans Voyage au pays de mémoire.

Mathieu Arsenault s’intéresse à Gilles Hénault depuis longtemps. Chez Doctorak, il avait déjà  produit un macaron en son honneur et, pour le centenaire du poète, il a fait le tee-shirt «Les signes vont au silence», en collaboration avec la designer Christine Houde.

Écrivain, essayiste, poète et romancier, Mathieu Arsenault se fait remarquer dès son premier ouvrage en 2004, Album de finissants. En 2020, il publie La morte. Il collabore régulièrement à la revue Spirale et il est un des fondateurs du magazine OVNI.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

31 – L’invention du Feu, lu par Mathieu Arsenault

31

Voyage au pays de mémoire

L’invention du Feu,
lu par Mathieu Arsenault

L’invention du feu a été publié en 1959, dans Voyage au pays de mémoire.

Mathieu Arsenault s’intéresse à Gilles Hénault depuis longtemps. Chez Doctorak, il avait déjà  produit un macaron en son honneur et, pour le centenaire du poète, il a fait le tee-shirt «Les signes vont au silence», en collaboration avec la designer Christine Houde.

Écrivain, essayiste, poète et romancier, Mathieu Arsenault se fait remarquer dès son premier ouvrage en 2004, Album de finissants. En 2020, il publie La morte. Il collabore régulièrement à la revue Spirale et il est un des fondateurs du magazine OVNI.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

30 – Voyage au pays de mémoire

30

Voyage au pays de mémoire

Voyage au pays de mémoire a été publié en 1959, aux Éditions Erta, avec six eaux-fortes de Marcelle Ferron. Édition de luxe à tirage limité.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

29 – Chanson des mégots et Notre jeunesse lu par Louise Desjardins

29

Totems

Chanson des mégots et Notre jeunesse, lu par
Louise Desjardins

Chanson des mégots a été publié dans Totems en 1953 et Notre jeunesse, dans Sé/ma/pho/re suivi de Voyage au pays de mémoire en 1962. 

Louise Desjardins présente les deux poèmes qui l’ont tout particulièrement marquée. Alors étudiante à l’Université de Montréal, découvrant la poésie de Gilles Hénault dans une anthologie de la poésie canadienne, elle fut immédiatement conquise par Chanson des mégots.

Poète et romancière, Louise Desjardins publie son premier roman en 1993, La Love, qui lui vaudra de remporter le Grand Prix du Journal de Montréal et le Prix des Arcades de Bologne en 1994. Elle vient de publier (août 2020) La fille de la famille.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

28 – Gaspésie, Défense de toucher et Saisons, lu par Rodney Saint-Éloi

28

Totems

Gaspésie, Défense de toucher et Saisons, lu par Rodney Saint-Éloi

Gaspésie et  Défense de toucher ont été publiés dans Totems en 1953, Saisons, dans Sé/ma/pho/re suivi de Voyage au pays de mémoire en 1962.

Poète, essayiste, écrivain et éditeur, Rodney Saint-Éloi a publié une dizaine de recueils de poésie et a été directeur de la page culturelle du quotidien Le Nouvelliste pendant plus de 15 ans. En 2015, il est reçu comme membre de l’Académie des lettres du Québec, puis en 2019, il est promu compagnon de l’Ordre des arts et des lettres du Québec.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

27 – Avec le feu, avec le vin, lu par Mathieu Dubé

27

Totems

Avec le feu, avec le vin,
lu par Mathieu Dubé

Avec le feu, avec le vin a été publié dans le recueil Totems en 1953. Sa lecture en pleine forêt accentue le plaisir de vivre.

Le centenaire de la naissance de Gilles Hénault a permis à Mathieu Dubé « de se replonger avec plaisir » dans l’œuvre du poète.  

Mathieu Dubé est un poète passionné de typographie. Il écrit ou illustre, ou les deux à la fois, ses textes en composant des collages «constructivistes». Vivant à Valleyfield, il prépare une exposition collective sur Madeleine Parent.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

26 – L’ironie de Gilles Hénault, entrevue avec Patrick Straram

26

Totems

L’ironie de Gilles Hénault par Patrick Straram le Bison ravi

Dans une entrevue accordée à Lise Demers en 1982, Patrick Straram le Bison ravi raconte ce qui le fascine chez Gilles Hénault, notamment son ironie et son «amérindianité».

Patrick Straram le Bison ravi (1934-1988)  est un personnage central de la contre-culture dans les années 1960 -1980 au Québec. En 1960, il publie le seul numéro de  Cahier pour un paysage à inventer auquel collabore Hénault.  En 1975, paraît La faim de l’énigme, inspiré de l’œuvre de Boris Vian avec une préface de Philippe Haeck . Animateur de l’émission de radio Blues Clair  en 1978-1979.  Bison ravi est à la fois un anagramme de Boris Vian et un hommage aux Amérindiens. 

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

25 – Mégots, lu par Bernard Pozier et Ana Cristina Zúñiga

25

Totems

Chanson des mégots, lu par Bernard Pozier et Ana Cristina Zúñiga

Chanson des mégots a été publié dans le recueil Totems en 1953.

Bernard Pozier offre une lecture du poème en français et Ana Cristina Zuñiga, en espagnol. De plus, Pozier lit le poème publié dans son dernier recueil, Dérivés (2019), que lui a inspiré l’œuvre de Hénault .

Directeur littéraire des Écrits des Forges, ainsi que vice-président de la Maison de la poésie à Montréal, Bernard Pozier découvre la poésie de Gilles Hénault lors de ses années au cégep en 1972.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

24 – Je te salue et Mythologie moderne, lu par Jean-François Crépeau

24

Totems

Je te salue et Mythologie moderne, lu par Jean-François Crépeau

Un des premiers poèmes au Canada (sinon le premier) à mettre en relief l’apport des Amérindiens à notre culture, Je te salue a été publié dans le recueil Totems paru en 1953. 

Chroniqueur littéraire à Lettres québécoises de 2002 à 2016 et à l’hebdomadaire Le Canada français depuis 1979, Jean-François a publié un essai, Passion chronique, en 2016.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

23 – Totems

23

Totems

Totems a été publié en 1953, avec quatre illustrations d’Albert Dumouchel, aux Éditions Erta, dans la collection de La Tête armée. Non paginé. 

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

22 – J’ai beaucoup voyagé, lu par Gilles Hénault

22

Théâtre en plein air

J'ai beaucoup voyagé,
lu par Gilles Hénault

Texte de Gilles Hénault. Extrait de «Transcription», Thèmes de Gilles Hénault. Musique de Jean Sauvageau. Réalisation de Pierre Labelle. Production de Radio-Canada international en 1982-1983.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

21 – Visages sans nom, lu par Gilles Hénault

21

Théâtre en plein air

Visages sans nom,
lu par Gilles Hénault

Lecture à la Nuit de la poésie tenue au Salon du livre de l’Outaouais en 1986

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

20 – Les insulaires, lu par Mireille Gagné

20

Théâtre en plein air

Les insulaires,
lu par Mireille Gagné

Les insulaires fait partie des Proses postiches publiées dans le recueil Théâtre en plein air en 1946.

Poète et nouvelliste, Mireille Gagné a publié plusieurs recueils de poésie en plus de remporter le Prix international du jeune écrivain francophone en 2005 à Muret, en France. Elle a publié chez Sémaphore un recueil de nouvelles, Le syndrome de takotsubo, en 2018.

Création vidéo :  Mireille Gagné

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

19 – Le Voyageur, lu par Simon Boulerice

19

Théâtre en  plein air

Le Voyageur, lu par
Simon Boulerice

Le voyageur est un texte satirique extrait de Proses postiches du recueil Théâtre en plein air publié en 1946.

Le centenaire de Gilles Hénault a permis à Simon Boulerice de redécouvrir la poésie de Hénault. 

Dramaturge, poète et romancier, Simon Boulerice est aussi comédien et metteur en scène. Son livre jeunesse Edgar Paillettes lui a valu le Prix jeunesse des libraires du Québec. Son premier roman, Les Jérémiades, est paru chez Sémaphore.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

18 – Théâtre en plein air, lu par Claudine Bertrand

18

Théâtre en  plein air

Théâtre en plein air,
lu par Claudine Bertrand

Théâtre en plein air est un des textes de Proses postiches du recueil Théâtre en plein air publié en 1946.

Claudine Bertrand a choisi cet écrit pour montrer l’actualité de la poésie de Hénault dont elle fait la rencontre alors qu’il est directeur du Musée d’art contemporain.

Auteure d’une vingtaine de recueils de poésie, récipiendaire de plusieurs prix, Claudine Bertrand occupe un rôle prédominant dans la poésie au Québec. Fondatrice de la revue Arcade, elle a piloté divers projets tels que La poésie prend le métro et l’organisation de semaines culturelles. Elle a été lauréate en 2010 du Grand Prix de poésie du Salon international des poètes francophones.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

17 – Théâtre en plein air, caricature de Robert La Palme

17

Théâtre en plein air

Caricature de Robert La Palme

Caricature de Robert La Palme (1908-1997) publiée dans La Presse le 22 novembre 1946 à la sortie du recueil publié dans les Cahiers de la file indienne.

Robert La Palme est considéré comme l’un des meilleurs caricaturistes au Canada.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

15 – L’apprentissage, lu par Gilles Hénault

15

L’apprentissage

Lecture de Gilles Hénault sur l'apprentissage

Texte de Gilles Hénault. Extrait de «Transcription», Thèmes de Gilles Hénault. Musique de Jean Sauvageau. Réalisation de Pierre Labelle. Production de Radio-Canada international en 1982-1983.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

14 – L’importance de Feu sur la bête-angoisse chez Miron

14

L’apprentissage

Feu sur la bête-angoisse a été publié dans Totems en 1953. Dans une entrevue accordée à Lise Demers en 1982, Gaston Miron relate le choc qu’il a eu en lisant ce poème.

Gaston Miron (1928-1996) est un poète connu pour son recueil L’homme rapaillé et son engagement nationaliste. Cofondateur de la maison de poésie les Éditions de l’Hexagone en 1953, il fut sa vie durant un infatigable diffuseur de la poésie québécoise. Son œuvre a été couronnée de nombreux prix et a fait l’objet de plusieurs études, dont celles de Pierre Nepveu. À sa mort, le Québec lui offre des obsèques nationales.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

13 – L’enfant prodigue, lu par Mathieu Dubé

13

L’apprentissage

L’enfant prodigue a été publié dans le recueil Totems paru en 1953. 

Le centenaire de la naissance de Gilles Hénault a permis à Mathieu Dubé « de se replonger avec plaisir » dans l’œuvre du poète. Plantant sa lecture dans un décor austère, il rend palpable la détresse du poème.

Mathieu Dubé est un poète passionné de typographie. Il écrit ou illustre, ou les deux à la fois, ses textes en composant des collages «constructivistes». Vivant à Valleyfield, il prépare une exposition collective sur Madeleine Parent.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

11 – Le mensonge organisé

11

L’apprentissage

Le mensonge organisé

Publié dans Le Jour, 23 septembre, 1939

Je ne me rappelle plus qui a dit que « l’éloquence est un mensonge ». Jamais, cependant, je n’ai si bien compris tout ce que cette formule pouvait avoir de vrai, de juste, que mardi après-midi, en écoutant crachoter Hitler.

Indépendamment des phrases, outre les faussetés énoncées explicitement dans son discours, j’ai surpris le mensonge de la voix, de l’expression, de l’émotion, des silences, des crescendos et de tout le pathos qu’un énergumène comme Adolphe peut mettre en branle pour manier les foules.

À certains moments, son auditoire a hurlé comme une meute. Et pas à cause des mots, veuillez m’en croire. Hitler n’a dit que des choses fort banales en somme; la traduction anglaise qui suivait, nous a renseignés là-dessus. Pourtant il a été très applaudi.

Tout en faisant la part de l’organisation, de la « claque », je crois pouvoir affirmer que le peuple de Dantzig a été soulevé bien plus par la mimique, les sanglots et les colères- d’un acteur macabre que par les promesses d’tin faux défenseur des opprimés.

« Si les Anglais veulent faire de la propagande, ils pourront venir prendre des leçons chez nous » s’est écrié Hitler. C’est là l’unique phrase sensée que le Führer ait prononcée durant tout son discours.

La propagande, voilà le château fort du nazisme.

C’est elle qui lui a donné le pouvoir, c’est elle qui le lui conserve. On a répété, crié, gueulé, vomi; on a ordonné, tambouriné, claironné sur tous les tons, dans tous les endroits et en toutes circonstances, ce commandement primordial et unique de voir blanc quand le Chef voit blanc et rouge quand le Chef voit rouge.

Aujourd’hui, le Chef voit rouge.

Et cette obéissance ne s’obtient pas à l’aide d’une logique pondérée, irréfutable. Non. Quand on présente une doctrine qui répugne au gros bon sens, ce moyen-là ne mène pas loin. La contrainte, une technique achevée de la surexcitation des masses, de bons gosiers qui crient tous et toujours dans le même sens; tels sont les procédés qu’on emploie en Hitlérie pour abrutir le troupeau humain.

Malgré tout, ironie suprême, on fera croire à l’Allemand qu’il est un homme supérieur, tout en lui affirmant qu’il n’a aucune espèce d’aptitude à juger quoi que ce soit.

Mais la mise en scène, le déploiement militaire, la cadence du « pas d’oie », les éclats de voix des orateurs et le camp de concentration ont le pouvoir magique d’harmoniser toutes les contradictions, de masquer tous les accrocs faits à la logique.

Propagande ! quelle réalité squelettique ne couvres-tu pas de ton ombre !

Gilles HÉNAULT

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

10 – L’enfant prodigue, lu par Dyne mousso

10

L’enfance

L’enfant prodigue,
lu par Dyne Mousso avec musique de Jean Sauvageau

L’enfant prodigue a été publié dans Totems en 1953.

Lecture de Dyne Mousso (1930-1994)  pour le disque «Transcription», Thèmes de Gilles Hénault. Musique de Jean Sauvageau. Réalisation de Pierre Labelle. Production de Radio-Canada international en 1982-1983. 

Femme de cinéma, de théâtre et de télévision, personnage quasi mythique, Dyne Mousso a joué dans une quarantaine de films et dans plus d’une vingtaine de pièces, dont La mouette de Tchekhov et Mademoiselle Julie de Strindberg.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

09 – Le temps s’arborise, lu par Gaëtan Dostie

09

L’adolescence

Le temps s’arborise a été publié dans Sé/ma/pho/re suivi de Voyage au pays de mémoire en 1962. 

Gaëtan Dostie connaît la poésie de Hénault depuis les années 1970. En 1974, il publie « Gilles Hénault, prophète discret », dans Le Jour. Il était membre du conseil d’administration de la Conférence canadienne des arts lorsque celle-ci décerna à Gilles Hénault son diplôme d’honneur en 1985.

Essayiste et poète, Gaëtan Dostie est l’auteur de Poing commun suivi de courir la galipote, qui témoigne de son emprisonnement dans le contexte de l’application de la Loi des mesures de guerre en octobre 1970. Gaëtan Dostie obtient en 2014 la Médaille de l’Académie des lettres du Québec. Il est le fondateur d’un centre de conservation des arts littéraires, la Médiathèque littéraire Gaëtan-Dostie.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

08 – Je suis en partie un autodidacte

08

L’adolescence

Texte de Gilles Hénault. Extrait de «Transcription», Thèmes de Gilles Hénault. Musique de Jean Sauvageau. Réalisation de Pierre Labelle. Production de Radio-Canada international en 1982-1983.
Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

07 – Feu sur la bête-angoisse, lu par Sébastien Dulude

07

L’adolescence

Feu sur la bête-angoisse,
lu par Sébastien Dulude

Feu sur la bête-angoisse a été écrit en 1946, publié en 1947 dans les Cahiers des arts graphiques et repris dans Totems en 1953.

Sébastien a connu la poésie de Gilles Hénault via Roland Giguère sur qui il faisait son mémoire de maîtrise. 

Poète, critique et performeur, Sébastien Dulude siège aussi au conseil d’administration du magazine culturel Spirale, en plus d’agir à titre d’éditeur et de directeur littéraire aux éditions La mèche.

Création vidéo : Sébastien Dulude

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

06 – L’invention de la roue

06

L’adolescence

L’INVENTION DE LA ROUE
CHANT PREMIER

Que j’entonne à ta gloire, ô cercle, forme pure, 
Un chant qui soit l’écho du chant de la Nature.
Ta force virtuelle enfantera des lois,
Inondera la terre, et mon être et ma voix
Ne seront que délire au seuil embryonnaire
D’un mirage devant mon oeil visionnaire!
Pareils aux vents de mer pleins d’éclairs et de sel
Me poussent mes espoirs vers l’astre universel.
J’écoute en moi chanter le tourbillon des sphères! Pensée! astre nouvel et qui me régénère,
Voici que dédaignant ma vie, enfin, je tends
Au delà de mon être entier vers toi! j’entends
Ton prophétique chant: ô puissance, puissance!
Envahir ma cervelle et combler le silence.
Nulle étoile du nord au monde sidéral
Ne remarquera ma route, ô penser idéal
Que toi! je vais créer l’avenir chimérique A l’image de mon désir géométrique.
Verse-moi la science, ô rayon, comme une eau
Qui ravivant mon front, me tire du tombeau;
Que je me lève enfin pour dompter la nature
Et bâtir de mes mains cette Cité future
Où courbe, s’inscrirait la marque du compas.
Qui parle d’ignorance et parle de trépas ?

 

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

04 – D’où vient la poésie, lu par Gilles Hénault

04

L’enfance

D’où vient la poésie,
lu par Gilles Hénault

D’où vient la poésie. Texte de Gilles Hénault. Extrait de «Transcription», Thèmes de Gilles Hénault. Musique de Jean Sauvageau. Réalisation de Pierre Labelle. Production de Radio-Canada international en 1982-1983.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

03 – Enfance, lu par Normand Baillargeon

03

L’enfance

Enfance, lu par
Normand Baillargeon

Enfance a été publié dans Totems en 1953.

Chroniqueur au  Devoir, Normand Baillargeon rencontre Gilles Hénault au printemps 1994, dans le cadre des Entrevues du lundi, un entretien pour lui mémorable.

Normand Baillargeon est professeur en sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Montréal de 1989 à 2015. Philosophe et essayiste de renom, auteur du Petit cours d’autodéfense intellectuelle, il dirige la collection Réminiscences aux Presses de l’Université Laval.

Logo-Edition-Semaphor-400
Suivez Les Éditions Sémaphore sur les réseaux sociaux

Entrevue avec Lise Demers – Journal des blogs littéraires

… Le monde du livre change beaucoup, la tâche de diffusion des éditeurs est de plus en plus difficile, la viabilité des petites librairies de quartier est constamment menacée malgré certaines initiatives très astucieuses et couronnées de succès, les médias traditionnels destinés au grand public laissent de moins en moins de place à la littérature, bref les passerelles de communication se perdent… et se recréent, grâce aux médias sociaux – Entrevue avec Lise Demers, éditrice des Éditions Sémaphore, Le Journal des Blogs Littéraires