admin

Question: Pourquoi Le sort de Bonté III, d’Alain Poissant, fait-il partie des choix de… (via facebook)

Question: Pourquoi Le sort de Bonté III, d’Alain Poissant, fait-il partie des choix de… (via facebook)

Question: Pourquoi Le sort de Bonté III, d’Alain Poissant, fait-il partie des choix de Martine Desjardins, dans l’Actualité. pour la Saint-Valentin?
Réponse: C’est la mort de la vache Bonté, troisième de son nom, qui va rapprocher un fermier esseulé et une jeune mère célibataire. Cette genèse d’un couple sur fond de terroir est portée par une écriture d’une grande sincérité qui n’hésite pas à fouiller les problèmes sentimentaux de la ruralité contemporaine.
http://www.lactualite.com/culture/vingt-romans-damour-pour-la-saint-valentin/

Donald Trump et Walter Benjamin « Dans un article publié quelques mois avant les… (via facebook)

Donald Trump et Walter Benjamin « Dans un article publié quelques mois avant les… (via facebook)

Donald Trump et Walter Benjamin
« Dans un article publié quelques mois avant les dernières élections américaines, Joseph O’Neill raconte son séjour fantasmagorique au Mar-a-Lago Club lors du mariage entre Melania Knauss et Donald Trump, avant que ce dernier ne devienne PDG officiel de l’Amérique. L’article évoque plusieurs thèmes abordés par Walter Benjamin (1892–1940) dans ses écrits sur la politique, l’art, et la structure de la vie moderne – ces thèmes sont repris sous une optique contemporaine dans mon livre «Walter Benjamin. Un essai.»
À la fin de l’article, O’Neill cite l’extrait célèbre de l’Ange de l’Histoire dans lequel Benjamin parle d’une tempête qui souffle du paradis, emportant l’Ange dans le zéphyr violent du progrès. Benjamin n’était pas éperdument désespéré. Il ne croyait pas que les choses se passeraient bien, mais l’idée qu’elles pourraient bien se passer est, pour lui, d’une importance capitale (pour paraphraser ses contemporains Adorno et Horkheimer). Il faudrait, selon Benjamin, revoir nos concepts d’histoire et la manière dont la mémoire et le souvenir – individuels et collectifs – sont trop facilement manipulés à des fins illégitimes et catastrophiques… « Make America Great Again ».
Par ailleurs, il s’agit d’une question de pouvoir et de représentation, et Benjamin a bien articulé la distinction entre, d’une part, le fascisme qui esthétise la politique et, d’autre part, les formes de vie qui politisent l’art. Le monde va s’enfoncer dans une nouvelle réalité cauchemardesque le 20 janvier. Benjamin ne peut plus nous sauver de ce spectre, mais ses idées peuvent nous aider à y naviguer, d’où sa pertinence pour tous ceux et celles qui croient, encore et toujours, au monde.» Nicholas Hauck
http://www.newyorker.com/news/news-desk/memories-of-trumps-wedding?mbid=social_facebook

Memories of Trump’s Wedding

« Regards sur l’art d’avant-garde » de Gilles Hénault, un ouvrage essentiel portant sur l’art moderne.… (via facebook)

« Regards sur l’art d’avant-garde » de Gilles Hénault, un ouvrage essentiel portant sur l’art moderne.… (via facebook)

« Regards sur l’art d’avant-garde » de Gilles Hénault, un ouvrage essentiel portant sur l’art moderne. Un must pour les collectionneurs, les amateurs et les professeurs d’art.
Pour entendre Francine Grimaldi, allez à l’émission du 24 décembre sur http://ici.radio-canada.ca/emissions/samedi_dimanche/2014-2015/emissions.asp choisissez la troisième partie. C’est à 14,52 min.

ici.radio-canada.ca

Amateur d’art, voici ce qu’un membre du Club des Irrésistibles de Ville Émard dit… (via facebook)

Amateur d’art, voici ce qu’un membre du Club des Irrésistibles de Ville Émard dit… (via facebook)

Amateur d’art, voici ce qu’un membre du Club des Irrésistibles de Ville Émard dit au sujet de «Regards sur l’art d’avant-garde« de Gilles Hénault: « La place de l’art dans la société, l’art dans la ville, les grandes tendances et l’évolution des arts visuels, les nouveaux matériaux : toujours accessible, Hénault offre une perspective large, ce qui rend son propos encore actuel. »
Un beau cadeau de Noël!

Les Irrésistibles

Mélanie Dupont, chroniqueuse en chef de Bookivores aime Terminus» de Nathalie Lagacé (via facebook)

Mélanie Dupont, chroniqueuse en chef de Bookivores aime Terminus» de Nathalie Lagacé (via facebook)

Mélanie Dupont, chroniqueuse en chef de Bookivores aime Terminus» de Nathalie Lagacé.

Terminus – Bookivores

« Assise derrière mon volant, j’affronte un défilé d’indifférence journalière. Je m’écrase devant l’arrogance qui me pique de la pointe d’un menton, je sursaute devant la violence démesurée d’un simple geste, je transpire sous la haine qui me respire à…