Les Yeux de la Nation

Les Yeux de la Nation

Que préfère-t-on : obtenir, ou ne pas obtenir ce que l’on désire ? L’obtenir, évidemment, mais après coup, était-ce la bonne décision ? Jean-François Aubé décortique nos rêves et nos ambitions, voire nos convoitises, avec un grand talent d’observateur. Les yeux de la nation, ce sont douze nouvelles écrites avec un humour parfois grinçant et dans un ton toujours juste, qui abordent des thèmes d’actualité comme l’indépendance du Québec, couple, l’endettement, la religion et les médias, en passant par la question amérindienne et le déficit d’attention.

Les Yeux de la Nation

117 pages
Version papier
ISBN
9782923107905
$ 17,80
€ 11,13
Version PDF
ISBN
9782923107912
$ 14,60
€ 9,50
Version EPUB
ISBN
9782923107929
$ 14,60
€ 9,50
Portrait

Né à Québec, Jean-François Aubé a fait des études universitaires en philosophie, en histoire et en cinéma. Il a réalisé une dizaine de courts métrages de fiction et un long métrage documentaire. De 2006 à 2013, il a poursuivi ses explorations cinématographiques en Gaspésie, tout en enseignant au niveau collégial. Il a publié quelques nouvelles,

Revue de presse

  • Une nouvelle recension du livre de Jean-François Aubé. Comme quoi, les livres chez Sémaphore traverse le temps. Sophie L. nous parle du «désir», dans les nouvelles des  Yeux de la Nation.

  • Entrevue avec Jean-François Aubé, dans Liturgie apocryphe.

  • Les yeux de la Nation. C’est «jouissif! Des nouvelles grinçantes, ironiques, qui ont du chien, du style! Il est drôle, cinglant, sardonique !» France Boisvert, Le pays des livres.

  • Un langage vif, alerte, sans compromis, juste, nous proposant par des images, des réflexions sur la vie de tous les jours. Le titre des chapitres nous suggère qu’en lisant ces 115 pages nous trouvons un véritable intérêt à partager avec l’auteur sa vision de nos rêves, nos ambitions pour nous Québécois. Suzanne Ferland,

     

  • Un nouvelliste décortique la vie québécoise

    Jean-François Aubé est à la ville enseignant dans un cégep. Mais il a le temps de voir autour de lui. Et observateur qu’il est, il a consigné sous formes de nouvelles Les yeux de la Nation ce qu’il voit vivre chez ses compatriotes. Des nouvelles qui prennent leur inspiration dans la lucidité. Ce n’est pas toujours jojo ce qui tourne dans la tête des gens. Vous allez sans doute à sa lecture, reconnaître vos états d’âme. La résultante de ce qui arrive quand on n’est pas encore un pays.