Gloriole à vendre, prix révisé

Gloriole à vendre, prix révisé

Bastien Comptois, un jeune agent d’immeubles menant une vie tout ordinaire, trouve un roman écrit par son père décédé et décide de se l’approprier. Ce roman reçoit tous les honneurs.

Un roman sur l’usurpation, sur les rapports père-fils, sur le besoin viscéral de gloire et le prix à payer pour devenir enfin soi-même.

Gloriole à vendre, prix révisé

181 pages
Version papier
ISBN
978-2-923107-07-3
$ 19,90
€ 14
Version PDF
ISBN
978-2-923107-40-0
$ 16,35
€ 11,05
Version EPUB
ISBN
978-2-923107-41-7
$ 16,35
€ 11,05

Rachel Laverdure a : 0 téléviseur fonctionnel 1 maîtrise en littérature 2 passions : cinéma et crème glacée 3 enfants ∞ de livres de la cave au grenier

Revue de presse

  • Entrevue de Rachel Laverdure, Le feu d’écrire, par Stéphanie Bachand, dans le journal culturel Sortir.

  • Avec une écriture fluide, une fraîcheur dans le ton, des personnages attachants, une passion des livres et du cinéma qui transparaît, Gloriole à vendre, prix révisé, vaut le détour. On aurait simplement souhaité que le crime dont l’arme est un roman soit parfait. Suzanne Giguère, Le Devoir.

  • Dans son premier roman, soutenu par une naration classique à la première personne, Rachel Laverdure envisage le plagiat littéraire sous l’angle de la recherche de la célébrité à tout prix, seule façon d’exister aux yeux des autres dans notre ère dominée par la tyrannie de l’image. É.P., Voir.

  • À la différence de Borges, Rachel Laverdure ne conçoit pas la littérature comme une chose qui se crée d’elle-même, indépendamment des auteurs et des copistes. Elle n’a pas cette audace, bien que son récit effleure les arcanes de la création artistique avec intensité. Michel Lapierre, Le Devoir.

  • […) style raffiné et hautain qui permet de bien camper le personnage principal. Violaine Charest-Sigouin, Entre les lignes.

  • Récit d’une imposture, Gloriole à vendre, prix révisé raconte la volonté d’un homme qui cherche à construire son identité, mais n’a pas fait le deuil d’un père brillant et vénéré de ses pairs. […] un regard sans complaisance sur une société où la notoriété a été érigée en valeur. Le Libraire, (février-mars 2008).

  • Voici un roman pas piqué des vers qui pourrait faire un solide scénario de film. […] Pour un premier roman, Rachel Laverdure frappe dans le mille et mériterait elle aussi, et pour les bons motifs, de récolter tous les prix prévus pour saluer un premier roman prometteur. Dès les premières lignes, la richesse des mots nous montre que nous avons affaire ici à une femme de lettres hors du commun.Culturehebdo (février 2008).